l’Assurance Vie – Solutions pratiques pour investir

Dernière solution pour monter un portefeuilles : l’assurance vie

L’assurance vie était traditionnellement proposée à taux fixe, mais au cours des dernières années, les banques ont commencé à proposer des formules un peu différentes et notamment l’investissement appelé « multi-support ». Il s’agit de dynamiser son investissement et d’y introduire une part de variabilité. La proportion en fixe et en variable peut être décidée par le possesseur de l’assurance vie.

La durée basique du contrat d’assurance vie est de 8 ans, mais il est important de note que chaque courtier définit les autres conditions du contrat.

Voici un résumé des caractéristiques des contrats d’assurance vie :
-Disponible pour les non-résidents fiscaux.
-Peut rentrer dans le cadre de la succession.
-Cela ne nous intéresse pas ici, mais le taux d’intérêt sur le fond en euros est décidé par le contrat.
-Le montant minimum à l’ouverture, le rythme des dépôts et leur minimum est décidé par le contrat.
-Le contrat décide l’éligibilité des titres à l’assurance vie.
-Il existe des frais additionnels qui dépendent du contrat.
-La fiscalité imposée sur les retraits va dépendre de la durée écoulée depuis l’ouverture du contrat:

Fiscalité de l’assurance vie
Avant 4 ans Avant 8 ans Après 8 ans
Prélèvement forfaitaire libératoire de 35% OU intégration de la somme dans le revenu imposable Prélèvement forfaitaire libératoire de 15% OU intégration de la somme dans le revenu imposable Pas d’imposition si retrait inférieur a 4600€ (9200€ pour un couple) par an. Au delà, prélèvement forfaitaire libératoire de 7.5% OU intégration de la somme dans le revenu imposable
Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets

Une fois de plus c’est à l’investisseur de décider en fonction des ses objectifs à long terme et des titres qui l’intéressent quel est le support le plus adapté à sa situation.

le Compte Titre – Solutions pratiques pour investir

Une autre solution a votre disposition pour monter un portefeuille : Le Compte-titre

Après avoir vu quelles étaient les caractéristiques du PEA, penchons-nous à présent sur le cas du compte-titre.

Les spécifications de celui-ci sont les suivantes :

  • Le nombre de compte-titres est illimité par personne.
  • Il est disponible pour les non-résidents fiscaux français.
  • Pas de montant minimum à l’ouverture:
  • Pas de plafond de dépôt.
  • Pas d’âge minimum.
  • Peut être transmis à la succession (mais sera soumis à l’impôt sur les successions).
  • Il est ouvert à beaucoup plus de supports que le PEA.
  • La fiscalité est quant à elle plus lourde que pour le PEA, car le compte-titre est soumis aux cotisations sociales ainsi qu’au barème progressif de l’impôt sur le revenu (pour les plus-values d’une part, et pour les revenus issus des dividendes perçus d’autre part).

La fiscalité du compte-titre à été simplifiée en 2014, et en voici un aperçu :

Fiscalité du Compte-titre
COMPTE TITRE ORDINAIRE
Plus-values lors de la revente Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets dès le 1er Euro Si détention de 2 à 8 ans : abattement de 50% Puis imposition à l’impôt sur le revenu
Si détention plus de 8 ans : abattement de 65% Puis imposition à l’impôt sur le revenu
Dividendes & revenus d’obligations Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets dès le 1er euro Abattement de 40% Puis imposition à l’impôt sur le revenu

A noter que les moins-values peuvent être soustraites aux plus-values des années suivantes, et ce sur 10 ans.

Exemple : 1000€ investis pendant 6 ans qui rapportent 8% par an: total de la plus-value: 587€. ayant détenu ces titres pendant 6 ans, un abattement de 50% sera appliqué : je devrais donc payer 587×15.5% + 587×50/100xTMI ; TMI étant le taux i’imposition de l’impôt sur le revenu.

Exemple: je réalise une moins value de 500€ après avoir détenu des titres pendant 4 ans. puis l’année suivant je réalise une plus value de 1200€ sur des titres conservés 10 ans. Je serais soumis aux prélèvements sociaux dès le premier euro donc sur 1200-500=700€. Et je serais soumis à l’impôt sur le revenu sur 1200×0.35 [abattement de 65%] – 500*0.5 [abattement de 50%, sur les moins-values également] = 420+250=670E.

Le compte-titre est un outil plus flexible mais dont l’imposition est plus forte que le dans le cas du PEA. Il convient donc à chacun de savoir comment il souhaite investir afin de choisir le support le plus approprié.

le PEA – Solutions pratiques pour investir

L’une des solutions a votre disposition pour monter un portefeuille : Le PEA, Plan Epargne en Actions

Le problème est maintenant de savoir comment faire de manière pratique pour acheter des valeurs en bourse. Il existe plusieurs types “d’enveloppes fiscales”, chacune ayant des points forts et des point faibles. Nous allons voir dans les prochaines entrées du blog les différentes solutions pour investir sur le marche boursier.

Commençons aujourd’hui par le PEA, ou Plan d’Epargne en Actions, et voyons voir de manière simplifiée ce qu’il permet de faire. Le grand point fort du PEA est qu’il s’agit d’une solution défiscalisée.

D’après Wikipedia, Le PEA a été créé en 1992 “afin d’encourager l’investissement en bourse des particuliers, notoirement bas en France”. C’est justement pour ça qu’on est ici :-)

Voici les conditions basiques du PEA:

  • La personne doit être domiciliée fiscalement en France (éliminatoire d’emblée pour les gens comme moi gagnant leur salaire à l’étranger).
  • Limité à 1 par personne (ou bien 2 pour un ménage)
  • Limité à 150000€ depuis le 1er Janvier 2014 (mais peut grossir au delà si des gains sont réalisés).
  • Pas de minimum à l’ouverture.
  • Il faut être indépendant fiscalement, ce qui veut dire que si vous êtes mineurs ou que vous habitez chez vos parents, vous n’êtes pas éligible.
  • Ne peut faire partie de biens transmis à la succession : le PEA sera fermé au décès du titulaire et les gains seront taxés et soumis à l’impôt sur la succession sans aucun abattement.
  • Il ne permet pas d’investir sur tous types de support, mais sur un nombre assez important tout de même (actions, OPCVM, trackers, dont nous verrons les significations plus tard). Les banques précisent toujours quels sont les titres éligibles au PEA.
  • Retraits: La fiscalité des retraits dépend du temps écoulé depuis son ouverture :

 

Fiscalité du PEA
Avant 2 ans Avant 5 ans Avant 8 ans Après 8 ans
Perte des avantages fiscaux & fermeture du PEA Perte des avantages fiscaux & fermeture du PEA Fermeture du PEA Retraits autorisés mais virements non autorisés
Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets Prélèvements sociaux de 15.5% sur les gains nets
Imposition totale: 38% Imposition totale: 34.5% Imposition totale: 15.5% Imposition totale: 15.5%

Il est donc très impertinent d’effectuer un retrait avant les 5 ans:

Exemple : 1000€ investis pendants 8 ans qui rapportent 10% par an: la plus value réalisée est de 1594€ est sera taxée à 15.5% ce qui nous donne au final 1346€ nets après 8 ans.

En outre, il existe un PEA-PME pour des investissements (jusqu’à 75000€) vers des PME & PMI et des cas spéciaux d’exonération pour des retraits prématurés investis dans des PME & PMI, mais nous n’en discuterons pas ici.

Si vous voulez commencer en bourse doucement, et que vous êtes sûr de pouvoir conserver l’argent placé pendant 8 ans, alors le PEA est une solution acceptable pour vous.

Actualisation du taux du Livret A au 1er février 2015

Pourquoi investir sur un compte en banque comme le livret A n’est pas une bonne idée

La nouvelle est toute fraîche, le taux du livret A restera inchangé au 1er février 2015, à 1%. Ce qui était un mauvais taux restera encore un mauvais taux ; c’est en effet un investissement très peu rentable, quoi qu’on nous en dise.

Le taux est à 1% et la somme maximum que l’on peut y déposer est 22.950 euros, ce qui rapportera à son propriétaire au maximum moins de 230 euros par an ; soit moins de 20 euros par mois !

La réalité est malheureusement encore moins joyeuse, car il faut mettre en équation l’inflation (voir la page de l’INSEE ), qui était de 0.5% en 2014. Donc l’argent que l’on gagne réellement avec un livret A rempli pendant toute l’année 2014 n’est réellement que de 10 euros par mois après inflation. Autant dire rien au regard de la somme investie.

livret A taux inflation france 2015
Source : Insee, indices des prix à la consommation

Il faut donc se rendre à l’évidence que garder son argent en banque n’est pas la meilleure solution pour le faire travailler. L’investissement en bourse offre une alternative beaucoup plus attrayante :-) Nous verrons en effet plus tard que des solutions existent pour contrecarrer les effets de l’inflation

Investissement passif en bourse – Explication (deuxième partie)

Comment l’investissement passif s’oppose à l’investissement actif

Suite au dernier post et après avoir vu ce qu’était l’investissement actif, il est à présent temps de voir qu’est-ce que l’investissement passif en bourse.

L’alternative à l’investissement actif : l’investissement passif.

L’investissement passif en bourse est très simple, et en nature est extrêmement different de l’investissement actif. Il consiste à acheter des titres variés couvrant beaucoup d’industries et de zones géographiques et de les garder pour une période longue quoi qu’il arrive. Cela ne demande pas un énorme investissement en termes de temps, et cela ne demande pas de suivre en permanence l’évolution des titres. Une fois l’achat effectué au début de votre carrière d’investisseur, il faudra faire de la “maintenance” de temps en temps. On y reviendra plus loin, mais cela ne prendra pas plus d’une dizaine d’heures par an. L’investissement passif ce fait en deux temps donc : dans une premiere phase il convient de sélectionner un certain nombre de titres suivant certains critères (ce que nous verrons plus loin) ; dans une deuxième partie il s’agira d’y investir de manière régulière et de monitorer régulièrement le progrès de votre portefeuille:

Quoi qu’on vous raconte, il n’est pas possible de prédire le marché. Concrètement, si une industrie est en plein boom, cela ne veut pas dire que c’est un bon investissement ; cela peut se révéler un dangereux. L’example le plus recent est la bulle internet au début des années 2000. Beaucoup d’actions on évolué pour atteindre des prix faramineux, mais ces prix étaient déconnectés de la réalité. Le marché “à remis les choses en place”, et beaucoup de gens ont perdu des sommes très importantes, avec des actions perdant jusqu’a 98% de leur valeur à la fin de la bulle internet. A titre anecdotique, l’action de l’entreprise Webvan fait partie des plus gros “flops” de la bulle internet ; avec des actions s’échangeant à près de 30 dollars en novembre 1999, le cours à finalement chuté pour atteindre… 6 cents en juillet 2001.

Investissement actif en bourse – Explication (première partie)

Comment l’investissement passif s’oppose à l’investissement actif

Il est à présent temps de rentrer dans le vif du sujet. Voyons donc ce qu’est l’investissement actif, et comment il diffère de l’investissement passif.

Qu’est ce que l’investissement actif

L’investissement actif revient tout simplement à sélectionner des titres (actions, et autres produits boursiers) en espérant que ceux-ci augmentent de manière significative dans le futur proche et  ainsi permettre de réaliser des gains importants.

Investir activement peut être l’action d’une personne isolée qui sélectionne des actions elle-même. Mais investir activement peut également être autre chose : confier son argent à sa banque pour que celle-ci, par l’intermédiaire de courtiers, sélectionne des titres, toujours en espérant un gain important dans le futur.

Pourquoi l’investissement actif est risqué

L’investissement actif est la première chose qui vient en tête lorsque l’on pense à la bourse. Acheter certains titres sous certains prétextes revient simplement à parier de l’argent en espérant un gros retour. On peut comparer l’investissement actif à un jeu de chance au casino. Il est possible comme au casino d’avoir de la chance, mais ce n’est pas le cas que très rarement. Et comme au casino, en moyenne, on ressort souvent perdant.

Beaucoup d’économistes disent la meme chose ; il n’est pas possible de prédire le marché de manière consistante (je posterai plus tard les livres que j’ai lu qui m’ont fait comprendre ce principe). Il n’est pas possible de connaitre à l’avance tous les facteurs qui vont influencer le cours d’une action. Un accident, un mauvais chiffre d’affaire et beaucoup d’autres choses peuvent faire basculer le cours d’une action de manière très significative d’un jour à l’autre. A moins d’avoir une connaissance très pointue du domaine, de l’entreprise, du marché; de très solides connaissances financières et plusieurs heures par jour, il n’est pas possible pour l’investisseur conventionnel de faire de belles performances sur du long terme.

Dans le prochain article, nous verrons exactement comment s’oppose l’investissement actif à l’investissement passif

Pourquoi investir en bourse

Sur la nécessité d’investir en bourse

La première question que l’on se pose est pourquoi investir en bourse ? La réponse est assez simple. Il suffit de voir dans l’actualité, les taux d’intérêts des livrets en banque sont très faibles ce qui donne aux français des moyens d’épargne très peu avantageux ; mettez en balance les frais que vous devez payer à la banque, et vous comprendrez facilement que vos gains annuels avec l’argent placé à la banque sont quasi nuls.

L’investissement passif en bourse permet d’espérer des taux supérieurs à ceux des livrets, proche de la dizaine de pour-cent par an. Il ne s’agit pas non plus de mettre tout son argent en bourse, car la bourse quoi qu’on en dise comporte toujours un certain risque. Plutôt, après la lecture de ces articles vous pourrez probablement faire vos débuts en bourse avec de petites sommes. Un portefeuille reparti de manière à peu près correcte peut être obtenu pour un millier d’euros. Cela permettra au lecteur de faire ses premières touches en bourse. C’est comme cela que j’ai commence ; avec 1000 euros en bourse, et après avoir mieux compris certains mécanismes, j’ai pu augmenter mon investissement. J’ai aujourd’hui un peu plus de 10.000 euros placés en banque (au 1er janvier 2014; et j’y re-place de l’argent régulièrement), et cela fait près de 3ans que cette somme grossi. Pour information, le rendement de mon portefeuille était de 16% brut sur l’année 2014. Si l’on compte les frais de banque, cela donne un rendement proche des 15% et cela de manière passive.

portefeuille bourse 2014
Mon portefeuille sur l’année 2014

L’investissement passif en bourse ne demande au lecteur qu’un investissement minimal en terme de temps. La principale difficulté est d’établir son premier investissement. Une fois cela fait, le portefeuille “marche tout seul”. Comment établir son portefeuille ? C’est ce que nous allons voir dans les prochains articles.

L’investissement passif en bourse – Introduction et présentation

 Une très simple introduction sur les objectifs du blog investissement-passif en bourse

Beaucoup de personnes voient l’investissement en bourse comme quelque chose de compliqué, réservé aux professionnels de la finance. Cette idée que nous avons a été généralisée par les médias, la presse et la fiction qui ont rendu l’investissement et la finance compliqués. Nous n’irons pas jusqu’à dire que la finance n’est pas compliquée. Des milliers de gens très éduqués et/ou très intelligents sont formés à travailler dans un milieu qui est très stressant et certainement très compliqué. Néanmoins, il est possible de commencer a investir en bourse sans avoir de connaissances profondes en finance.

Dans cette perspective, le but de cet site est de donner une idée de ce qu’est l’investissement passif en bourse. Je n’insisterai jamais assez sur le mot passif. C’est une notion d’investissement que peu de gens connaissent (et dont je n’avais jamais entendu parler il y a quelques années), et pourtant c’est quelque chose de très puissant ; c’est assez simple au final, une fois que l’on possède quelques bases. L’ambition de ce site est de poser ces quelques bases et principes afin de vous aider à faire le premier pas en bourse dans l’investissement passif.

Je ne suis en aucun cas étudiant en finance et je n’ai jamais suivi de cours de finance. Issu d’un cursus d’ingénieur et actuellement employé à l’étranger, je ne suis pas du tout affilié au monde la finance. J’ai lu beaucoup d’ouvrages concernant l’investissement passif en bourse, et après avoir discuté avec des gens qui n’avaient aucune connaissance en finance, je me suis aperçu que les gens ne connaissaient tout simplement pas l’investissement passif. J’espère que cette lacune sera comblée après avoir passé un peu de temps sur ce site.

Il convient aussi de signaler à l’issue de cet article que l’investissement en bourse contient toujours une part de risque et que le lecteur est invité à utiliser les informations de ce blog avec caution.